Qui sommes-nous | Notre présence | Contactez-nous | Galerie des photos | Page initiale
Couvent Notre Dame de l'Annonciation / Maison mère  

Le couvent Notre Dame de l’Annonciation, berceau de la Congrégation des Religieuses Basiliennes Chouérites, est établi sur une colline de Zouk-Mikaël, caza de Kesrouan, à une altitude de 300 m environ. Il est entouré de plusieurs couvents dont : le couvent saint Michel des Religieuses Basiliennes Alépines, le couvent de l’Annonciation des Visitandines, le monastère Saint Elie El-Rass des Moniales Libanaises Maronites, le monastère Saint Jean-Baptiste Hrach, et le monastère Notre Dame de Louayzé des Moines Maronites Mariamites à Zouk-Mosbeh. La concentration des couvents dans cette région est due à l’encouragement de la famille Khazen propriétaires des terrains chez qui la minorité catholique qui trouvait jadis refuge durant les persécutions.

La construction du couvent fut réalisée durant le mandat du Père Nicolas Sayegh. Le diacre Abdallah Zakher joua le rôle d’intermédiaire entre les Pères du Couvent Saint Jean-Baptiste à Choueir, et des femmes dévotes de la Congrégation Notre Dame à Alep, qui avaient le rêve de porter le voile et de s’établir au Liban.

La construction fut achevée en 1737, et le couvent fut consacré par l’archevêque de Beyrouth Athanase Dahhân et le Père Général Nicolas Sayegh. Les dévotes d’Alep l’occupèrent, menant dans son cloître une vie de solitude et d’adoration. Dans sa bulle datée du 24 décembre 1734, le Pape Benoît XIV confirma la branche féminine de la Congrégation, lui assigna les Règles de Saint Basile et la fit de droit pontifical.

C’est ainsi que la Congrégation s’est épanouie au cœur du cloître, dans la charité, le respect des vertus évangéliques, l’observance des règles religieuses, l’adoration liturgique et la vénération de la Vierge qui exauçait ceux qui demandaient son intercession, octroyant dons et miracles à tous les fidèles. Ceci poussa les croyants à appeler « image sainte », l’icône de Notre Dame de l’Annonciation conservée à l’église du couvent depuis son instauration.

Avec l’élargissement de la Congrégation en œuvre missionnaire, l’église du couvent fut élargie en 1962 en ajoutant une section en vue d’accueillir les fidèles qui venait participer aux prières liturgiques et aux messes aussi bien quotidiennes que solennelles. En 1977, la restauration de l’église fit ressortir la beauté première de ses arcs et pierres. En outre, des vitraux fabriqués à Chartres (France) par l’atelier Jacques Loire, rendirent son ambiance plus somptueuse. Finalement, en 2010, les murs de la section récente de l’église furent garnis de pierres conformes à celles du couvent.

Actuellement, les religieuses qui avancent en âge viennent s’installer au couvent, ainsi que celles qui nécessitent des soins spéciaux. Elles sont toutes servies par des religieuses serviables dont une infirmière qui veille à leur bien-être. Les religieuses qui se trouvent dans les différentes sections attenantes au couvent, s’y réunissent pour la prière et le repas.

 
Galerie des Photos